Veuillez contribuer avec moi à offrir des perspectives d’avenir à la jeunesse du Burkina Faso. Je vous en suis d’avance très reconnaissante !
Bien cordialement,
Bea Petri

Introduction

En novembre 2008, Bea Petri a passé quatre semaines dans l’école de couturières « nas mode » de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, pour le compte de la célèbre organisation de développement suisse swisscontact. swisscontact est soutenue par l’économie suisse et se consacre depuis plus de 50 ans exclusivement à la transmission de connaissances et des qualifications professionnelles dans les pays en développement. Les intermédiaires professionnels de swisscontact sont bénévoles et sont dédommagés uniquement pour le trajet et leurs divers frais. L’objectif était ici de permettre une transmission intensive de savoir-faire professionnel dans les domaines de la cosmétique et du maquillage pour le théâtre, les productions cinématographiques et pour la télévision. Le Burkina Faso est considéré comme le centre du cinéma africain et Ouagadougou accueille tous les deux ans le plus grand festival de cinéma africain : Fespaco.

Burkina Faso

Le Burkina Faso compte parmi les pays les plus défavorisés au monde et se situe tout au sud du Sahel. Ce pays enclavé dans les terres compte environ 20 millions d’habitants sur une surface équivalente à sept fois la Suisse. Le taux de chômage dépasse les 70 % et le taux d’alphabétisation se situe autour de 36 % : les exportations incluent des objets artisanaux et une quantité très limitée de produits agricoles tels que du coton, du beurre de karité et des cacahouètes. Il existe également des exploitations travaillant dans des conditions déplorables mais leurs revenus appartiennent en général à des groupes étrangers qui payent en général des pots-de-vin pour s’assurer que des droits réservés à long terme sur les exploitations.

Centre de formation « nas mode »

« nas mode » est le nom qu’a donné une Burkinabée engagée, Safi Ouattara Diallo, à son école professionnelle de couturières qu’elle dirige depuis 2001. Safi a demandé à swisscontact de lui envoyer un professionnel qui pourrait enseigner afin de transmettre les connaissances urgemment nécessaires en matière de cosmétique et de maquillage, étant donné que « nas mode » était également engagé dans la production cinématographique et théâtrale. La demande a conduit à la délégation par swisscontact de Bea Petri au centre de formation, alors encore modeste, de « nas mode ».

Programmes de formation

Le souhait de Safi Ouattara Diallo était que Bea Petri puisse dispenser une formation d’esthéticienne à l’aide de moyens simples, en plus des programmes pour les couturiers et couturières, ainsi qu’assurer une partie d’une formation supplémentaire de maquilleuse.

altes schulgebäude nas mode in ouagadougou

Elle a pour cela eu à sa disposition les locaux et l’enthousiasme de la directrice de l’école Safi Ouattara Diallo. La situation de départ était très rudimentaire et a requis une grande patience et une bonne capacité d‘improvisation. Le parcours pour devenir maquilleuse passait logiquement par une formation d‘esthéticienne et incluait bien sûr également le métier de coiffeuse.

Il a rapidement été clair que les locaux disponibles étaient trop restreints pour les nouveaux programmes de formation proposés. Bea Petri a donc loué à ses frais un immeuble avoisinant intégré par construction et l’a rénové au cours de son premier séjour.

Choix des projets

Télévision nationale : dès la fin du premier programme de formation dispensé par Bea Petri, « nas mode » a pu proposer ses compétences nouvellement acquises notamment à la télévision nationale. Cette dernière a bien accueilli l’offre et plutôt que de rémunérer les intervenants – aucun fonds n’était disponible pour cela – la télévision diffuse depuis régulièrement des spots publicitaires pour l’école « nas mode ».

Trampoline : « nas mode » propose ses prestations professionnelles à la population depuis 2017 dans un local du centre-ville de Ouagadougou. De jeunes étudiants peuvent mettre à disposition les compétences qu’ils ont apprises dans les domaines des soins de beauté, de la coiffure et de la couture et accumuler de l’expérience pratique et entrepreneuriale grâce aux clients.

Engagement pour la durabilité

Le projet s’oriente vers un objectif défini : fournir aux jeunes une formation solide leur permettant d’accéder à des perspectives de travail et de vie. Cet aspect se distingue des autres programmes d’aide qui sont majoritairement ancrés dans des domaines humanitaires, médicaux et agricoles et ont plus de caractéristiques de programmes d’aide que de formations. Pour Bea Petri et Safi Ouattara Diallo, l’apprentissage d’un métier est la priorité absolue pour les jeunes afin de leur offrir la perspective d’un avenir où ils seront autonomes.

Dans le cadre des programmes de formation, une attention toute particulière est accordée à ce que dans la mesure du possible, aucune situation de dépendance ne soit créée vis-à-vis d’énergies ou de matières premières importées. Le choix de produits écologiques et locaux va donc de soi.

Aspects de genre

La formation des femmes présente un caractère prioritaire dans tous les projets durables mis en place dans les pays en développement. Elle permet aux populations féminines d’accéder à une meilleure position dans la société et met à profit la fiabilité et le sens marqué des responsabilités des femmes à des fins de développement économique positif. Nous soutenons par ailleurs cet engagement par des prises de position relatives à des problématiques sociales et sanitaires, notamment au niveau de la planification familiale, du SIVA, de l’excision, de la chasse aux sorcières, etc.

Critères de sélection pour les étudiants

Depuis la création de « nas mode », nous accordons beaucoup d’importance au fait de définir des critères transparents et pertinents pour la sélection des étudiants en fonction des places disponibles et nous examinons personnellement le sérieux et l’honnêteté de chaque candidature. Grâce aux bons de formation de l’association « nas mode », il est également possible d’accepter des jeunes gens talentueux sans moyens.

Taux de réussite

Environ 80 % de tous les étudiants de « nas mode » travaillent par la suite dans leur domaine de spécialité. Nous offrons ainsi une remarquable contribution à la réalisation de projets de vie sensés et à la lutte contre la large absence de perspectives. Enfin, le projet doit également contribuer à combattre le large besoin d’émigrer reposant avant tout sur l’absence quasi-totale d’opportunités de développement personnel.

Nouveau centre de formation et objectif à long terme

En 2013, il a été possible d’ouvrir un nouveau centre de formation possédant une toute nouvelle infrastructure en bordure de Ouagadougou. Un grand terrain privé offrant un accès à l’eau potable, divers ateliers spécialisés selon le métier, des chambres pour dormir, une cantine, une crèche, des toilettes et des douches, un terrain de sport et des bureaux. 200 jeunes de 14 à 25 ans ont pu, grâce à ce cadre, trouver un environnement agréable, sûr et calme, propice à la concentration requise pour l’apprentissage du métier de leur choix. Environ 70 étudiantes voient chaque année leur formation financée par l’association « nas mode ». Les autres étudiantes disposent de moyens suffisants pour se financer elles-mêmes. Notre engagement en Suisse doit continuer dans cette direction et, en plus des places de formation, chercher à garantir également la conservation des infrastructures.

Je souhaite ici profiter de l’occasion de remercier nos donateurs pour leur généreux soutien financier nous ayant permis de construire cette école exceptionnelle. Le magnifique bâtiment a été conçu par l‘architecte Lasso Ouattara, qui est le mari de Safi. Le Burkina Faso nous a décerné une distinction pour la qualité des cours que nous dispensons ainsi que pour la construction de l’école. La sauvegarde et le développement continu de nos normes de formation reçoivent toute notre attention professionnelle – nous souhaitons rester une école exemplaire pour l’ensemble du pays.

Responsabilité du projet

Safi Ouattara Diallo garantit par sa fiabilité, son réseau de qualité et son approche complète et moderne un déroulement toujours réussi du projet. Grâce à des visites régulières de Bea Petri à Ouagadougou ainsi qu’à des visites de la directrice de l’école en Suisse à des fins de formation, un développement continu est assuré. La présence de Safi Ouattara Diallo en Suisse permet par ailleurs aux bailleurs de fonds d‘être en contact direct avec les responsables sur place.

Chaque année, nous organisons en Suisse une soirée festive sur le thème de l’Afrique et nous en profitons pour présenter ce que les dons ont permis de réaliser.

Microcrédit

En 2016, nous avons commencé à attribuer des microcrédits remboursables. Ces derniers ne sont cependant pas accordés sous la forme de moyens financiers mais de produits et d’outils qui permettent au requérant d’ouvrir sa propre boutique ou son propre atelier. (cf. film Charlotte)

Engagements possibles

500 CHF/an suffisent à financer une année scolaire – une formation en trois ans revient donc à 1 500 CHF
Avec 1 500 CHF/an, il est également possible de prendre en charge les frais d’alimentation et de logement (possibilité de formation pour les personnes venant de l’extérieur).

Nous sommes bien sûr reconnaissants quel que soit le montant et apprécions beaucoup votre générosité et votre soutien.

Utilisation des fonds

  • les montants versés sont directement consacrés au projet, sans aucun prélèvement intermédiaire
  • les rencontres organisées en lien avec le projet sont financées séparément
  • tous les organes de l’association travaillent bénévolement
  • les frais de voyage (vols, hébergement, repas) sont pris en charge par la personne concernée ou financés séparément.

Exonération fiscale pour les contributions financières

Conformément à l‘article 60 ff. du Code civil suisse, applicable à l’association caritative « förderverein nas mode », sise à Schaffhouse, les dons versés à l’association « nas mode » sont exonérés d’impôts.

Organisme de contrôle

André Ott
Aros Treuhand AG
8200 Schaffhouse

Le contrôle des comptes de l’association par M André Ott est bénévole.

Conclusions de Bea Petri

Le projet de l’association « nas mode » a largement découlé de ma rencontre avec Safi Ouattara Diallo. Ma mission d’un mois m’a rapidement montré qu’une efficacité durable ne pouvait âtre garantie que par un engagement à long terme et une véritable dévotion au projet. Les jeunes hommes et femmes de ce pays d’Afrique méritent notre attention et notre soutien, ils sont prêts à prendre eux-mêmes leur vie et leur avenir en mains. Toutefois, il leur manque souvent les connaissances professionnelles de base qui leur permettraient d’exister du point de vue économique dans une société. Safi Ouattara Diallo m’a par ailleurs montré par son engagement qu’une prise de position éclairée sur les questions de société est nécessaire pour parvenir à une évolution positive.

Je me suis engagée à accompagner les personnes de Ouagadougou au fil de leur parcours et à leur offrir ma contribution. C’est pourquoi je dépends du soutien d’autres milieux qui partageraient ma confiance dans un meilleur avenir pour la jeunesse africaine.

Merci beaucoup de votre attention !

Bea Petri

Dons

Le ministère compétent au Burkina Faso a décerné à Safi Ouattara et Bea Petri une distinction pour leurs concepts de formation professionnelle et pour la grande qualité et la fonctionnalité de leurs nouvelles infrastructures. Nous en sommes ravis et pouvons vous garantir que vos dons contribueront à soutenir notre organisation, reconnue pour son sérieux et sa transparence. Seul votre soutien nous permet de continuer à faire progresser ce formidable projet.